Catégories

There is no category

Articles récents

PrestaShop

Valérie et Christophe Puyodebat ont dit oui au chocolat

2/05/2018

|

Posté par Christophe Puyodebat

|

Paru dans la Semaine du Pays basque du 13 au 19 avril 2018. Dossier : Les premiers chocolatiers. Rédaction Florence Barucq.

Le chocolat a conquis la France depuis le Pays basque.

Le chocolat a conquis la France depuis le Pays basque.

La pire des choses pour Christophe Puyodebat serait d'être privé de dessert ! Bec sucré depuis l'enfance, ce petit-fils d'hôteliers restaurateurs d'Argelès Gazost, naquit à Lourdes. S'il ne fait pas de miracles à l'école, il n'est, cependant pas mauvais élève mais ne rentre pas dans le moule... Initié précocement par son grand-père aux plaisirs culinaires, le petit garçon fréquente, dès son plus jeune âge, les meilleures tables et leurs chefs étoilés. Le palais, bien éduqué, il se dirige par goût , à l'âge de quinze ans, vers une filière professionnelle où il se forme à la cuisine, touche à la pâtisserie mais ce qui l'emballe le plus, c'est la confiserie-chocolaterie !

Fier d'avoir été formé à la Chambre des Métiers de Bayonne, il y est encore très impliqué aujourd'hui, lors des examens, en tant que président du jury. Brevet de maîtrise en poche, il démarre dans "La Capitale du Chocolat" qui le fait tant rêver, avec ses anciennes et belles maisons comme Mandion, Henriet, Andrieu... C'est dans cette dernière qu'il apprend énormément durant quatre ans et qu'il rencontre une autre douceur, et pas des moindres, Valérie, elle aussi apprentie-chocolatière. Passionnée de dessin, elle excelle en décoration, présentation et mise en valeur des chocolats dans les boîtes. Elle assure, tant à la fabrication qu'à la vente, prodiguant des conseils avisés à la clientèle. 

Christophe doit alors faire son service militaire. Il ne veut surtout pas perdre de temps, toujours avide d'apprendre. Bien informé, il sait qu'il peut formuler trois voeux d'affectation pour travailler, pour le compte de l'état, dans sa spécialité. Il entre à Matignon, au service du premier ministre de l'époque, "Responsable Pâtisserie" des repas d'apparat et de ceux de Monsieur Jospin et de sa famille. Pendant deux ans, il assure cette fonction et se perfectionne, en parallèle, chez Dalloyau, cuisinier, pâtissier, chocolatier, dont l'origine remonte à la Cour du Château de Versailles.

De retour à Bayonne, deux très bonnes choses l'attendent... Valérie et une opportunité à saisir ! La famille Laborde, leur propose de reprendre l'entreprise qu'elle vient de mettre en vente. Christophe a une superbe proposition de place à Boston. Le jeune couple hésite... Les banques aussi ! L'une d'elles croit en leur projet et s'engage. Ils font de même, se marient. C'est fou comme leurs vies intimes et professionnelles sont passionnément entrelacées ! Valérie et Christophe épousent leur carrière et sont conscients de la chance qu'ils on d'exercer le même métier. Cela leur permettra de s'épauler dans cette première année qui va s'avérer, toute en contraste, mêlée de bonheurs et d'embûches. Le 1er janvier 2000, les voilà propriétaires des mures de la chocolaterie-pâtisserie dans une rue d'Espagne qui n'avaient ni l'apparence, ni la notoriété d'aujourd'hui... Quelques mois plus tard, naîtra leur fille, Julie.

Pleins d'énergie et de créativité, ils font parler d'eux dès les premières Pâques et les clients fréquentent, à nouveau, cette rue tombée en désuétude. La petite famille prospère et s'agrandit avec l'arrivée d'un fils. Vincent, en âge de parler, suggère alors à ses parents de créer un nouveau sujet en chocolat : Pottoka, la mascotte de l'Aviron Bayonnais. Le succès est colossal, suscitant pas mal de jalousies jusqu'à vandaliser leur boutique ! Dès lors, tout sera mis en oeuvre pour les décourager de développer leur super projet de Musée du chocolat.

Christophe pensait enfant qu'il serait avocat, pilote d'avion ou chocolatier... Le couple s'est toujours battu pour construire son avenir, aura connu la haute voltige et les turbulences des premières années de leur entreprise avant d'atterrir avec leur chère famille, à Cambo qui les sollicite pour venir s'y installer et les accueille, à bras ouverts. Les Puyodebat, enfin unis pour le meilleur, y trouve une vraie famille, celle du chocolat car si Bayonne en est le berceau français, c'est ici à Cambo, que les deux plus grandes fabriques du Pays basque ont vu le jour. Valérie et Christophe on ouvert leur Musée-chocolaterie à Cambo en 2009.

Ils voyagent régulièrement pour visiter leurs fournisseurs. Tombés amoureux du Brésil, le couple projette de montrer un premier atelier-boutique, à Rio. Christophe y donne régulièrement des cours de formation. La passion de transmission, la soif de découverte les ont toujours fait avancer. "Allons voir ailleurs si on y est !" pourrait être leur devise et, jusqu'alors, elle ne les a jamais déçus !

Musée du chocolat

La chocolaterie Puyodebat propose à Cambo, un musée du chocolat, en accès libre et gratuit (avec dégustations).

Ce musée est situé avenue de Navarre et est ouvert du 1er avril au 31 octobre du lundi au samedi, de 14h à 17h00.

Produits similaires